Le Chant Général de Pablo Néruda

Pablo Neruda est un poète, écrivain, diplomate, homme politique et penseur chilien. Son Chant Général « Canto General » est un poème épique en quinze chants, 231 poèmes et plus de quinze mille vers, publié en 1950 à Mexico et écrit lorsqu’il fuyait la persécution politique pour avoir dénoncé la dictature argentine de González Videla.

« Avec le Chant général, j’ai travaillé sur le terrain de la chronique et du mémorial, un terrain qui, les premiers temps, me parut rocailleux et inhospitalier. Mais soudain je découvris […] qu’il n’y avait pas de matériel antipoétique lorsqu’il s’agissait de nos réalités. Les faits les plus obscurs de nos peuples doivent être brandis en pleine lumière. Nos plantes et nos fleurs, pour la première fois, doivent être contées et chantées. Nos volcans et nos rivières sont restés dans les espaces desséchés des textes. Que leur feu et leur fertilité soient livrés au monde par nos poètes. Nous sommes les chroniqueurs d’une naissance retardée. Retardée par le féodalisme, par la stagnation, par la faim. Il ne s’agit pas seulement de préserver notre culture, mais de la livrer à toutes nos forces, de la nourrir et de lui permettre de fleurir. »
Pablo Neruda.

Le choix d’emprunter son nom à ce poème fleuve est un écho à cette lutte de Pablo Neruda transposée dans le contexte actuel de crispation identitaire, de radicalisation et de xénophobie, avec pour volonté de chercher avant tout à développer la confiance en soi et en l’autre et à augmenter les compétences interculturelles des individus et des organisations du quartier plutôt que de céder à la peur et au rejet de l’autre.